Cliquez sur une rubrique pour voir le sous-menu

Un espace naturel sensible

Bordé par les eaux de la Mayenne et de l’Oudon, le domaine de l’Isle-Briand est l’un des 3 sites départementaux classé Espace Naturel Sensible (ENS). Cette politique menée par le Conseil Départemental de Maine-et-Loire vise à engager des actions de préservation et de valorisation sur ces espaces offrant un intérêt majeur sur le plan paysager, géologique ou écologique.

Ainsi, sur le Parc, un Plan de Gestion ENS est en vigueur et différentes actions de gestion (pâturage, gestion différenciée réalisée par les agents sur place,...), restauration (renaturation de milieux dégradés, réouverture des boires et lutte contre les espèces invasives…) et de valorisation (animations nature à destination du grand public, réalisation d’aménagements pédagogiques…) sont réalisées tous les ans.

Pour en savoir plus sur les ENS, cliquez sur le logo  Espace-naturel-sensible

Composé pour un tiers de forêts, un tiers de prairies et un tiers de zones humides (roselières, milieux aquatiques, mégaphorbiaies, boires, etc.), le tout ponctué par différentes installations (bâtiments, carrière, etc.), les milieux en présence sur le Parc de l’Isle-Briand sont très variés. Cette diversité est à l’origine d’une importante richesse faunistique et floristique.

Plan-masse - page faune-flore - parc isle briand

On recense 288 espèces de plantes sur l’ ENS dont 18 sont considérées comme patrimoniales (rares et/ou protégées), en majorité des plantes de zones humides-aquatiques, 2 plantes protégées au niveau national, Gratiole officinale et Pulicaire commune, plantes vivaces présentes sur les rives.

Il y a également 511 espèces de champignons. La plupart de ces champignons recensés dépendent des arbres (bois morts, litière…). 31 espèces patrimoniales sont inscrites sur la liste rouge des champignons menacés de la région des Pays de la Loire. S’y ajoutent 15 espèces, non inscrites sur la liste rouge mais qui s’avèrent assez rares pour la région.

La forêt du domaine de l'Isle Briand, bien que de faible surface joue un rôle majeur dans le fonctionnement écologique général du site. Composé de différentes essences comme le châtaignier, l’érable sycomore ou encore le chêne pédonculé et le Frêne commun, sa gestion actuelle permet d’y conserver des arbres morts et sénescents (véritable réservoir de biodiversité) ainsi qu’une strate herbacée et arbustive nécessaire au développement de nombreuses espèces.

On dénombre plus de 200 espèces animales sur le site dont près de la moitié sont des oiseaux. A l’image des différents milieux du Parc, les 103 espèces d’oiseaux dénombrées actuellement dont 59 sont nicheuses se rencontrent aussi bien dans les milieux forestiers que dans les zones humides ou les prairies.

Les amphibiens sont également bien représentés avec 6 espèces (Grenouille agile, Alyte accoucheur, ...).

Les mammifères sont également présents : Campagnol amphibie, Castor d’Europe, , Lapin de garenne, Crocidure musette, Ecureuil roux, Chevreuil…

Ce sont les chauves-souris qui font de cet ENS, un site d’importance régionale voire nationale ! En effet, on y trouve 16 espèces sur les 21 connues en Pays de Loire, dont 11 espèces sont concernées par le 3e Plan national d’actions chiroptères (appellation scientifiques des Chauves-souris).

Le site est exceptionnel car il héberge des colonies de reproduction de nombreuses espèces de chauves-souris, certaines rares et menacées. Il s'agit de la plus forte concentration de nurseries (14) d'espèces différentes sur un même site dans tous les Pays de la Loire. Ainsi, Murin de Daubenton, Murins à oreilles échancrées, Grand Rhinolophe ou encore Petit Rhinolophe profitent de l’Isle-Briand pour donner naissance et élever leurs petits chaque année.

HAUT